La législation française sur les appareils à vision nocturne

Que stipule la législation française sur les appareils à vision nocturne? Lisez cet article pour le savoir.

Les amplificateurs de lumière résiduelle, plus communément appelés appareils ou dispositifs à vision nocturne sont des appareils optico-électriques qui permettent d’amplifier la lumière pour voir dans l’obscurité. Ces appareils ont des usages tout à fait variés, et en fonction de leur technicité, ils peuvent être utilisés dans un cadre professionnel comme dans un cadre personnel.

On peut par exemple y recourir lors de randonnées de nuit pour observer la faune et la flore sauvage ou encore pendant la navigation. Les chasseurs et gardes forestiers en sont aussi de grands usagers. Quant à celles qui sont les plus développées et les plus précises, elles sont régulièrement utilisées par les forces armées dans plusieurs pays à travers le monde.

On distingue 4 générations d’appareils de vision nocturne qui correspondent en fait au type de tube amplificateur qui est utilisé. Le tube amplificateur de lumière constituant l’élément essentiel des appareils permettant de voir la nuit. Ainsi, plus la composition du tube amplificateur de lumière est développée, plus l’image est claire et lumineuse, et donc plus les appareils sont évolués et précis. Dès lors, les générations retracent l’évolution technologique des dispositifs de vision de nuit au fil du temps.

L’ensemble des appareils de la 1ère, 2ème et 3ème génération sont disponibles à la vente et donc accessible au grand public. Pour les plus techniques, souvent utilisés dans l’armée, il est plus difficile de les trouver mais en prenant le temps de chercher, il est possible de s’en procurer sur internet. Chaque dispositif ayant évidement un coût différent en fonction de sa technicité.

Mais avant de s’en procurer, il reste important de savoir si l’utilisation de cet appareil est autorisée ou non en France. En effet, la législation française n’autorise pas tous les appareils de vision nocturne.

Ce que stipule la législation française sur les appareils à vision nocturne:

Sont classés en 2e catégorie les matériels de vision nocturne ou par conditions de visibilité réduite utilisant l’intensification de lumière :

– qui peuvent être mis en oeuvre sans l’aide des mains dénommés « appareils à mains libres » ;

– dont la résolution est inférieure à 4 milliradians/PL à 10-2 lux lorsque l’éclairement de la scène est compris entre 10 et 40 millilux (nuit de niveau 2).

Les tubes à intensification de lumière sont classés comme les matériels auxquels ils appartiennent ou sont destinés.

Dès lors, ces appareils peuvent parfois être considérés comme des armes lorsque l’on peut en faire une utilisation sans les mains. Sont donc prohibés et interdits aux civils les appareils de vision nocturne montés sur une arme ou les dispositifs de tête avec des jumelles maintenues devant les yeux. Il n’est ici pas question de technicité de l’appareil mais plutôt de sa mise en utilisation. Il est impératif d’avoir à tenir à la main le dispositif pour pouvoir en faire l’utilisation.

Deux dispositifs de vision nocturne différents

La législation française sur les appareils à vision nocturne

 

La législation française sur les appareils à vision nocturne

En premier, un appareil utilisé dans l’armée française mais non autorisé pour les civils car il ne requiert pas la nécessité de le maintenir avec les mains et il peut tenir seul sur la tête. En dessous, ce dispositif peut lui être utilisé par n’importe quel civil car il faut le maintenir devant les yeux en utilisant ses mains.

Source: www.legifrance.gouv.fr

N'hésitez pas à commenter si vous avez des questions

Laissez un commentaire

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.